LES BEAUDET

Les Du Cap et Ducap

Vous savez sûrement que toutes les familles Du Cap et Ducap descendent de Jean Baudet, notre Ancêtre commun.


Autrefois, certains généalogistes croyaient que les familles Du Cap descendaient de Laurent Baudet du Cap-de-la-Madeleine. Mais les documents découverts par la suite ont vite corrigé cette erreur, toutes les familles Du Cap ou Ducap descendent du fils de Jean Baudet appelé Jean-Charles Baudet / Ducap de Lotbinière.


En effet, Laurent Baudet décédé en 1687, n'a eu que deux filles: Marie et Marguerite-Louise Baudet. C'est ce qu'a affirmé son épouse Marguerite Crevier lorsqu'elle s'est marié en seconde noce avec Robert Groston en 1688. Laurent Baudet n'a eu aucune descendance masculine, donc Jean-Charles Baudet ne peut être son fils.

 

Par contre, nous possédons une copie de l'extrait de baptême de Jean-Charles. On y nomme ses parents : Jean Baudet et Marie Grandin.

 

 

QUEL EST L 'ORIGINE DU SURNOM "Du Cap" ?
 

Certains généalogistes crûrent que Charles Baudet était le fils de LAURENT BAUDET du Cap-de-la-Madeleine.

 

Voici ce qu'écrit Mgr Mailhot dans son oeuvre « Les Bois Francs » :

« CHARLES BAUDET "Du Cap" fils de Laurent Baudet et de Marguerite Crevier, marié à Madeleine Lemay, fille d'lgnace et d'Anne Girard de Lotbinière. Charles Baudet alla s'établir à Lotbinière après son mariage et comme il venait du Cap-de-la-Madeleine, les gens lui donnèrent le surnom de "Du Cap". »

 

Voici maintenant la version de l'Abbé Paradis, curé de Lotbiinière. dans les Annales de Lotbinière :

« Mgr Tanguay et d'autres après lui, admettent une double souche pour la Famille Baudet. Jean Baudet et Charles Baudet dit "Du Cap" qui serait le fils de Laurent Baudet du Cap-de-la-Madeleine... un diligent examen des registres du Cap-de-la-Madeleine prouve que Laurent mourût sans descendance masculine.


D'où provient maintenant ce nom de "Du Cap" qui persiste encore ?

En voici l'explication : La concession primitive accordée à Jean Baudet était bornée au fleuve St-Laurent, dominé en cet endroit par de très hautes falaises coupées à pic, que dans le pays on appelle volontiers des "caps". C'est cette concession que Charles hérita à la mort de ses parents... Charles fût gratifié du nom de "Du Cap" pour le différencier de ses frères vivant dans la même paroisse. ».


Et malgré tout, s'il y avait encore des sceptiques... en voici une preuve irréfutable, une lettre de M. Raymond Douville, alors sous-secrétaire de la Province de Québec. M. Douville, historien bien connu répondant a M. Robert Gauvreau qui posait la question suivante : Charles est-il le fils de Laurent Baudet ?


« Cher monsieur, réponse à la vôtre du 26 mai dernier, concernant Laurent Baudet et son épouse, Marguerite Crevier. A l'époque où je me suis occupé de ce problème, je demeurais à Trois-Rivières, et j'avais accès facile aux archives du Palais de Justice de cette localité. En relevant mon dossier, concernant l'article que j'ai publié dans les Mémoires de la Société Généalogique en juin 1949, je constate que j'ai ici suffisamment de notes, je crois, pour vous être utile. Je puis vous en dire assez, sans doute, pour que vous soyez certain que du mariage de Laurent Baudet vs Marguerite Crevier ne sont issues que deux filles. Voici les notes que je possède, puisées au contrat lui-même : Fut présent Robert Groston dit St-Ange, demeurant de présent au Cap-de-la-Madeleine, fils de Jean Groston, Maître boulanger demeurant à Chastillon-sur-Seine en Bourgogne, et de Jeanne Rebourseau, et Marguerite Crevier, veuve de feu Laurent Baudet, demeurant au Cap, majeure,... fille de sieur Nicolas Crevier Sr de Bellerive & de Louise LeCoustre (énumération des témoins au contrat). Puis ce texte: "...Aussi a dit la dite future épouse que de son mariage avec ledit défunt Laurent Baudet son premier mari sont issus deux enfants, Marie et Marquerite-Louise Beaudet. »

 

Retour